Actualités

26 Mai 2016
Formation en agriculture durable et en nutrition

 

Ace Africa a présenté en mars 2016 un rapport sur la deuxième année de son projet triennal à Bungoma, dans l’ouest du Kenya. Le projet vise à former 60 groupements communautaires féminins (1’200 femmes, 4’800 membres de leurs ménages et 15'600 personnes de leur communauté) en pratiques agricoles et nutritionnelles améliorées et en activités génératrices de revenus afin d’améliorer la sécurité alimentaire et économique des ménages, et de leur fournir une source pérenne d'aliments nutritifs.


Pendant la deuxième année, l’organisation a mis en œuvre des journées de sensibilisation sur la nutrition et les pratiques nutritionnelles améliorées, des formations sur les récoltes à haute valeur nutritive et sur l’élevage de chèvres et de volailles (comprenant une dotation en animaux), ainsi que sur les nouvelles techniques agricoles et les pratiques agricoles améliorées. La sécurité alimentaire et économique a augmenté au niveau des ménages et de la communauté grâce à une production alimentaire accrue et de meilleure qualité. Il y avait 3'546 jardins collectifs dans la zone du projet, fournissant 20’523 membres de la communauté avec leurs produits. Les produits alimentaires ont été consommés par les familles et les excédents vendus pour générer un revenu. Les familles ont pu se permettre trois repas par jour et avaient la connaissance et la capacité de préserver l’excédent de produits et/ou de le vendre au marché. Les parents avaient les moyens de payer les frais de scolarité et d’acheter les uniformes pour leurs enfants, réduisant l’absentéisme à l’école. A la fin de la deuxième année plus de 100 groupements communautaires avaient été formés, surpassant le but initial de 60 groupes, sans coût supplémentaire. Plusieurs de ces groupes ont pu bénéficier de fonds locaux suite à leur formation dans la rédaction de demande de financements. Les ménages ont pu mettre en place des petites entreprises grâce aux épargnes des groupements ou des villages. Des magasins d’alimentation, des épiceries ainsi que la vente de lait sont certaines des entreprises mises sur pied par les familles, leur permettant de gagner de l’argent en plus de leur travail sur des fermes.


Retour aux news