Actualités

29 Juillet 2014
Améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition communautaire

 

CPAR (Canadian Physicians for Aid and Relief) a présenté en mai un rapport sur les six premiers mois de son projet visant à assurer une nutrition améliorée et la sécurité alimentaire tout au long de l'année pour 378 ménages du district de Dibate, dans la région du Benishangul Gumuz, en Ethiopie. Le projet consiste à introduire l'approche Farmer Field School (FFS), à appuyer les activités génératrices de revenus et l'éducation en matière de nutrition, d'hygiène et installations sanitaires.


Débutant en octobre 2013, la phase initiale du projet a commencé par:

  • Un atelier introduisant l'approche FFS aux fonctionnaires locaux et aux principaux intervenants ; des séances d'orientation pour la communauté au niveau du kebele (un kebele est la plus petite unité administrative d’Ethiopie, semblable à un quartier ou un groupe localisé et délimité de personnes); un exercice participatif de référence pour 40 participants (dont 20 femmes), soit une sélection représentative des communautés ciblées.
  • Une session de formation des formateurs sur deux jours pour 11 membres de la communauté sur les concepts de base ainsi que la mise en œuvre de l'approche FFS, suivi d'une introduction plus générale de l'approche pour 80 membres (dont 40 femmes) des communautés appartenant aux kebele ciblés. 146 agriculteurs (104 femmes) ont par la suite formé six groupes FFS, chaque groupe élisant les membres de son comité.
  • La formation des six groupes FFS en pratiques agronomiques améliorées. Quatre groupes FFS ont choisi de se concentrer sur la production végétale (soja, sésame, sorgho et millet) et les deux autres groupes ont choisi de se concentrer sur la production de fruits et de légumes.

 

Au cours des six prochains mois, CPAR continuera à améliorer les activités agronomiques et les méthodes de gestion des ressources naturelles par la formation et le soutien technique des membres des FFS. Les activités génératrices de revenus seront portées sur l'apiculture pour la production de miel, et sur l’élevage de chèvres. Une éducation nutritionnelle sera également dispensée, y compris des démonstrations sur la préparation d’aliments appropriés, les pratiques alimentaires, l’hygiène et les installations sanitaires.


Retour aux news